traitements-maison
certibiocide
Appelez-nous  02 44 84 47 88 téléphone
téléphone
fermer menu
Trouvez un professionnel de confiance contre les souris
Agir

Comment se débarrasser d'une infestation de souris ? Les différents traitements “maison” contre les souris

10 minutes de lecture

Sur cette page nous allons vous expliquer comment réaliser un traitement contre les souris par vous-même et démêlez le vrai du faux sur les traitements efficaces !

Il existe trois grands types de traitement des souris : les traitements par pièges, les traitements rodonticides et les traitements par exclusion.

Chacun présente des avantages et des inconvénients, avec des points clés à respecter pour maximiser leur efficacité. En règle générale il faut mieux croiser les méthodes de traitements pour maximiser vos chances de succès !

“ La souris se reproduisant rapidement, réagissez par un traitement ou par la pose de pièges avant que le rongeur ne colonise toute l’habitation “
Dr Romain Lasseur

1. Le traitement par pièges

Les différents types de piège

L’utilisation des pièges est une des méthodes les plus efficaces pour éradiquer une infestation de souris dans votre habitation. Cette méthode consiste à installer des pièges dans votre logement afin d’attraper les souris.

Deux types de pièges peuvent être mis en place : soit les souris s’introduisent dans un piège et le piège les garde vivantes ; soit c’est un piège qui a pour objectif de tuer immédiatement la souris.

Nous vous avons listé ci-dessous les différents types de pièges que vous pouvez utiliser :

Pièges à glissière/à nasse.

Il s’agit d’un piège à bascule, qui lorsqu’il est actionné par le passage de la souris, se ferme automatiquement, piégeant ainsi le nuisible entre les deux portes à glissières.

A partir de 20 € dans les enseignes spécialisées.

Bon à savoir

Les limites d'un piège à nasse

Ce genre de piège permet d’attraper une souris sans la tuer. Il faudra ainsi la relâcher dans la nature et si possible le plus loin de chez vous.

De plus, cette méthode peut être utilisée pour éliminer une souris seule, mais restera inefficace en cas de forte infestation si elle n’est pas combinée avec d’autres types de pièges.

Pièges à glu

En marchant sur le piège, la souris va se coller sur la plaque et y rester bloquer jusqu’à ce qu’elle meure

Vous pouvez acheter ce type de piège pour une vingtaine d’euros pour 20 plaques collantes

Point d'attention

Les impacts du piège à glu

Ce type de piège est assez cruel pour la souris, qui ne meurt pas instantanément et agonise sur la plaque de glu pendant un certain temps

Cette méthode a également l’inconvénient d’alerter les autres souris, notamment du fait des cris émis par les souris, qui privilégieront d’autres endroits de passage et éviteront ainsi les pièges. Cette méthode peut ainsi être utilisée pour éliminer une souris seule, mais restera inefficace en cas de forte infestation si elle n’est pas combinée avec d’autres types de pièges.

Pièges à pression

Lorsque la souris s’approche de l’appât et le mord, le piège se déclenche, appliquant une pression sur la souris afin de la tuer

Vous pouvez trouver des pièges à pression réutilisables pour une dizaine d’euros pour 6 pièges

Bon à savoir

Les limites du piège à pression

Cette méthode de piégeage va tuer la souris, mais rarement instantanément, ce qui permet aux autres souris d’être prévenues du danger et éviter ainsi le chemin semé de pièges. Cette méthode peut ainsi être utilisée pour éliminer une souris seule, mais restera inefficace en cas de forte infestation si elle n’est pas combinée avec d’autres types de pièges

Pièges à électrocution.

Ce piège est conçu pour attirer les souris sur une plateforme (ou équivalent). La plateforme (ou équivalent) étant électrifiée, la souris va recevoir une décharge électrique, la tuant instantanément.

Vous pouvez trouver des pièges à électrocution à partir d’une trentaine d’euros.

Point d'attention

Les risques pour votre santé

Peu importe le type de pièges que vous utilisez, que la souris soit vivante ou morte, ne prenez pas les souris à mains nues lorsque vous les sortez des pièges.

Pensez également à vous laver soigneusement les mains après avoir touché les souris ou les pièges pour éviter tout risque d’infection (cf notre page dédiée sur les dangers pour votre santé).

Enfin, débarrassez-vous des souris mortes en les enterrant si possible ou à défaut mettez-les dans des sacs plastiques fermés que vous jetterez à la poubelle.

Une fois que vous avez choisi le type de piège que vous souhaitez mettre, il convient de les installer. Ayez bien en tête qu’il est clé pour maximiser l’efficacité du piégeage de trouver les meilleurs emplacements pour poser les pièges !

Nous vous détaillons ci-dessous quelques conseils pour bien positionner vos pièges.

Bien positionner les pièges

Il convient d’installer les pièges dans des endroits stratégiques afin de maximiser leur efficacité. Pour cela, identifiez les zones où les souris sont susceptibles de se déplacer (e. g le long des murs ou des plinthes) et d’avoir établi leur nid (e. g dans les endroits abrités et cachés).

Pour cela, examinez votre habitation pour identifier des traces de présence des souris (e. g déjections, dégâts matériels causés par leurs rongements — cf notre page dédiée sur comment détecter la présence de souris). Les endroits où vous trouverez des signes de leur présence sont généralement les meilleurs lieux pour installer les pièges, et ce d’autant plus si ces endroits sont situés entre leurs nids et leurs sources de nourriture.

Une fois repérées, placez les pièges sur les trajets empruntés par les souris, afin que les rongeurs passent directement sur le piège lorsqu’elles réemprunteront le trajet pour aller se nourrir.

Bon à savoir

Les conseils et astuces pour placer les pièges

Vous pouvez par exemple installer les pièges près des murs, derrière des objets ou des meubles de rangement, dans les coins ou endroits sombres (e. g cave, sous-sols…) et dans les lieux de nidification des souris.

Si vous placez les pièges parallèlement au mur, pensez à les placer par paires afin d’attraper les souris qui se déplacent dans les deux sens.


Déterminer comment et où installer un piège à souris ne doit pas se faire au hasard si l’on souhaite obtenir un résultat dans les meilleurs délais.

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui a toutes les compétences nécessaires pour identifier et traiter une infestation de souris.

Vous pouvez directement prendre rendez-vous en ligne avec une des entreprises de traitement que nous avons auditées et validées en cliquant ici.


Mettre en place les pièges

Nous vous conseillons d’installer autant de pièges que possible pour obtenir un résultat efficace dans les meilleurs délais.

Pour avoir un ordre d’idée, pour une maison dont l’infestation est importante, prévoyez à minima une douzaine de pièges.

Pensez à installer les pièges à souris assez proche les uns des autres, entre 3 à 6 mètres de distance.

Bon à savoir

Pensez à fixer vos pièges !

N’hésitez pas à fixer les pièges avec des vis ou du fil de fer pour éviter qu’ils ne bougent ou ne soient emportés hors des lieux de passage des souris.

Évitez également de les poser dans des endroits inondables.

Une fois placée, la dernière étape consiste à amorcer les pièges. Pour cela, trouver un appât suffisamment attrayant pour les souris !

N’hésitez pas à vous renseigner en amont sur les habitudes alimentaires de la souris (cf notre page dédiée les souris : tout ce que vous devez savoir) pour trouver le meilleur appât possible.

Plusieurs produits existent également dans les boutiques spécialisées, à vous d’identifier ce que la souris préfère le plus chez vous afin de lui proposer un appât tout aussi attrayant pour éviter la concurrence alimentaire.


2. Le traitement rodonticide

Les différents types de rodonticides

Le deuxième type de traitement contre les souris est le traitement chimique via l’application d’appât rodonticides.

Si vous faites face à une forte infestation, il vous sera peut-être nécessaire d’avoir recours à ces appâts toxiques (rodonticides) pour éradiquer l’ensemble des souris.

Cette méthode repose sur l’utilisation d’appâts empoisonnés qui seront ingérés par les souris. Il en existe deux types :

Rodonticides anticoagulants

Vous trouverez généralement ce type d’appâts dans les commerces spécialisés sous deux formes : en blocs ou en granules

Les anticoagulants limitent la capacité de la souris à coaguler et entrainent une hémorragie interne lorsqu’ils sont ingérés par les souris; causant leur mort au bout de quelques jours. Cette technique a l’intérêt de ne pas éveiller les soupçons des autres souris : dans la mesure où la souris ne meurt qu’au bout de quelques jours, les autres souris ne seront pas alertées de la dangerosité de l’appât et ces dernières pourront continuer d’être attirées et de manger l’appât empoisonné.

Vous pouvez acheter des appâts rodonticides anticoagulants sous forme de pâtes ou autres, déjà préparées pour être prêtes à l’emploi, pour une dizaine d’euros pour 12 doses.

Point d'attention

La vitamine K1

En cas d’empoisonnement, prenez de la vitamine K1, qui est l’antidote des rodonticides anticoagulants.

Contactez également un médecin pour avoir un suivi médical adapté.

Autres rodonticides

D’autres substances chimiques sont utilisées comme rodonticides pour lutter contre les souris, comme le cholécalciférol et l’alphachloralose.

Leur utilisation est similaire aux rodonticides anticoagulants : ils sont mis sur des appâts afin que les souris les ingèrent lorsqu’elles grignotent l’appât.

Ils ont également l’intérêt de pouvoir être utilisés comme rodonticide chronique, de sorte que les souris se nourrissent plusieurs fois des appâts sur une période de quelques jours.

Point d'attention

Les consignes de sécurité à respecter

Les appâts anticoagulants sont disponibles à la vente aux particuliers. Manipulez et utilisez les appâts rodonticides avec précaution, conformément aux consignes figurant sur l’étiquette du produit. Les appâts doivent être installés dans des boites fermées, prévues à cet égard pour éviter que des enfants ou des animaux domestiques n’en ingèrent malencontreusement !

Les rodonticides anticoagulants que vous pouvez acheter dans les boutiques spécialisées en tant que particulier sont moins toxiques que ceux utilisés par les professionnels de la 3D. Cependant, maniez-les avec la grande prudence


Si vous avez le moindre doute, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel pour vous éviter tout problème ; ces derniers étant formés à l’utilisation de ces produits, en sachant notamment où les placer et en quelle quantité.

Les professionnels doivent également utiliser des boites sécurisées pour éviter tout risque pour vos enfants et vos animaux domestiques

Si vous souhaitez connaitre le prix d’une intervention et prendre rendez-vous en ligne avec une des entreprises de traitement que nous avons auditées et validées, n’hésitez pas à cliquer ici.


Placement des stations d’appâtage

Comme pour les pièges, le placement des boites d’appâtage est clé pour maximiser l’efficacité du traitement.

Installez-les de préférence au sol, sur les lieux de passage des souris ou à proximité de leurs nids.

Si vous souhaitez en installer au-dessus du sol, fixez-les fermement afin d’éviter que les boites ne tombent et se renversent sur le sol, là où les enfants et les animaux domestiques pourraient les trouver.

Le temps qu’elles s’habituent aux boites d’appâtage, il faut parfois plusieurs jours pour que les souris rentrent dans les postes d’appâtage et se nourrissent des appâts. Une fois qu’elles ont ingéré le poison, il faut en moyenne 5 jours pour que les souris décèdent.

Une fois installés, pensez à vérifier de manière régulière les postes d’appâtage et à changer les appâts s’ils ont été consommés.

Bon à savoir

En synthèse

Si vous installez par vous-même des postes d’appâtage pour traiter une infestation de souris, nous vous avons listé ci-dessous les étapes clés à avoir en tête :

  • Placer les postes d’appâtage le plus possible contre les murs, plinthes et lieux de passages des souris
  • Fixer les postes d’appâtage pour éviter qu’ils ne soient déplacés par inadvertance
  • Relever les postes d’appâtage régulièrement
  • Recharger systématiquement les postes dans lesquels les appâts ont été consommés

3. Le traitement par exclusion

Le troisième type de traitement contre les souris est le traitement dit par « exclusion », c’est-à-dire de protéger votre logement pour éviter qu’elles n’y entrent.

Pour cela, examinez votre habitation afin de trouver les lieux de passage des souris et les endroits par lesquels elles pourraient s’introduire dans votre logement. Une fois trouvés, vous devrez bloquer ces endroits.

Bon à savoir

Dans votre liste de course

Pour obstruer tous les trous et fissures identifiés, vous pouvez vous munir des matériaux ci-dessous :

  • laine de fer — ~20 € le rouleau de 1 kg
  • produits de calfeutrage de type mastic d’étanchéité — ~10 € le tube de 280 ml
  • béton — ~5 € le sac de 30 kg
  • plaques en acier ou en aluminium — ~10 € la plaque 30 x 40 cm

Pour que l’opération soit efficace, vous devrez :

  • Protégez vos portes – Les souris peuvent se faufiler à travers une ouverture d’à peine 6 mm. Bloquez ainsi tous vos bas de porte qui ont une fente suffisamment haute pour laisser passer une souris. Pour cela, vous pouvez utiliser un balai, un coupe froid ou installer des bandes qui condamnent les fentes.
  • Bouchez les trous dans les murs intérieurs et extérieurs — Colmatez les trous et ouvertures (notamment celles autour des câbles ou tuyaux) avec un grillage très fin en acier inoxydable et de la laine de fer. La souris étant capable de passer par des espaces de 6 mm, nous vous conseillons d’inspecter en détail votre habitation pour identifier le moindre trou, même le plus petit, afin de le boucher le plus rapidement. Les souris étant de bonne grimpeuse et pouvant sauter, veillez à bien condamner les trous ou fissures qui se situent en hauteur.

Si vous n’avez pas le temps ou l’âme d’un bricoleur, vous pouvez également faire un appel à un professionnel qui se chargera de la dératisation et d’isoler votre domicile.

Pour cela, vous pouvez directement prendre rendez-vous en ligne avec une des entreprises de traitement que nous avons auditées et validées en cliquant ici.


  • Réparez les trous dans votre toit —Les souris sont de bonnes grimpeuses et peuvent ainsi atteindre votre toit et s’infiltrer chez vous par les trous dans votre corniche ou vos tuiles. Obstruez les trous avec un grillage très fin en veillant avec ce que les mailles ne dépassent pas 5-6 mm.
  • Protégez vos ventilations —Les souris peuvent facilement accéder à votre habitation via les fentes de ventilation. Ne colmatez pas les fentes de ventilation hermétiquement, car elles perdraient de leur utilité, mais prévoyez des joints adaptés.
  • Nettoyez et entretenez vos extérieurs. Taillez la végétation et déplacez les câbles à proximité de votre habitation pour éviter que les souris ne s’en servent pour grimper sur votre toit. Laissez de préférence un espace entre les plantations et les murs de votre habitation pour que les souris ne puissent pas s’y cacher.

Questions fréquentes

Quid des méthodes de « grand-mère » ?

Les appareils chassant les souris par le biais d’ultrasons, de vagues de bruits ou de vibrations ; les répulsifs naturels (e. g naphtaline, huiles essentielles poivrées, mentholées, à la sauge ou à la citronnelle) ou élaborés manuellement (e. g mixture composée de bicarbonate de soude et de farine) n’auront malheureusement aucun effet sur le long terme.

Ces techniques peuvent freiner une infestation en effrayant certaines souris ou en en éliminant quelques-unes de manière ponctuelle. Cependant, en cas de forte infestation, ces techniques se révéleront inefficaces pour éloigner de manière définitive les souris, notamment du fait qu’elles s’habituent avec le temps aux ultrasons émis ou aux odeurs.


téléphone