Le site des spécialistes des cafards - Comparateur, diagnostic en ligne, conseils - Badbugs
certibiocide
Appelez-nous  02 44 84 47 88 téléphone
téléphone
fermer menu
Trouvez un professionnel de confiance contre les cafards Découvrez les traitements, comparez les prix et les avis,
puis prenez rendez-vous avec un de nos artisans certifiés ⭐️
certibiocide

Vous suspectez une présence de cafards chez vous ?

Nos experts vous accompagnent par téléconsultation

En savoir plus

Nos traitements

Efficace et abordable

Traitement par Gel appât

Lors du traitement, le technicien applique, dans les zones de prédilection du cafard, des petits points d'un gel appât. Ce gel est ensuite consommé, et tuera les cafards quelques jours plus tard, leur laissant le temps de contaminer le reste de la colonie. Un traitement efficace en quelques semaines.

En savoir plus

Efficace & effet choc

Traitement par Gel appât & Pulvérisation

Un traitement à l'effet choc efficace rapidement. Lors du traitement, le technicien effectue d'abord une pulvérisation dans les zones à risque, puis applique, dans les zones de prédilection du cafard, des petits points d'un gel appât. Ce gel est ensuite consommé, et tuera les cafards ayant survécu à la pulvérisation quelques jours plus tard, leur laissant le temps de contaminer le reste de la colonie.

En savoir plus

Besoin d'un conseil pour y voir plus clair ?

Comment choisir le bon traitement, comment le préparer au mieux,... ?

Appelez un de nos experts 02 44 84 47 88* téléphone
* Appel non surtaxé

Ils parlent de nous

Le Parisien
Punaises de lit, cafards, rats, guêpes… Ces millions de logements infestés par des nuisibles
logo journal
M6 - Arnaques ! avec Julien Courbet
Badbugs interrogé en tant qu'expert pour décrypter les arnaques aux punaises de lit
logo journal
Ipsos
Les Français face aux nuisibles - Ipsos pour Badbugs.fr - Aout 2022
logo journal
BFM
Les Français face aux nuisibles - Ipsos pour Badbugs.fr - aout 2022
logo journal
Beur FM
Conseils et astuces contre les punaises de lit dans AVS
logo journal
Le Figaro
À Paris, les rats prolifèrent, la mairie veut apprendre à «mieux les connaître»
logo journal
L'Intern@ute
Cafard : comment éviter de les attirer et comment s'en débarrasser ?
logo journal
60 Millions de Consommateurs
Juillet-Aout 2022
logo journal
L'Express
Stress post-traumatique, paranoïa : punaises de lit, des angoisses loin d'être anecdotiques
logo journal
France Bleu
France Bleu - Comment se débarasser des punaises de lit
logo journal
France 2
On n'est plus des pigeons - Les punaises de lit
logo journal
M6
Le 12-45 - Le fléau des punaises de lit
logo journal
France Bleu
Côté Experts - Punaises de lit : tout ce qu'il faut savoir pour s'en débarrasser
logo journal
France Bleu
Tous Experts ! Les punaises de lit : Vos questions et les conseils d'un expert
logo journal
Le Point
Comment la punaise de lit nous pourrit la vie
logo journal
Alternatives Economiques
Les punaises de lit, l’épidémie dont l’Etat se gratte
logo journal
Le Figaro
J'ai du déménager à cause des punaises de lit !
logo journal
NeonMag
Démangeaisons, paranoïa et angoisses nocturnes : mon enfer avec les punaises de lit
logo journal
Le Figaro
Punaises de lit : Attention aux arnaques
logo journal
BFM TV
Badbugs dans la matinale de BFM
logo journal
Le Parisien
Un francilien sur dix victime de punaises de lit
logo journal
BFM Immo
PUNAISES DE LIT DANS LES LOGEMENTS: POUR S'EN DÉBARRASSER, LA FACTURE EST SALÉE
logo journal
Ouest France
Punaises de lit : un phénomène exponentiel
logo journal
BFM Paris
Badbugs dans Paris Scan sur BFM
logo journal
20 minutes
20 minutes parle de Badbugs.fr
logo journal
IPSOS
Badbugs.fr les Français et les punaises de lit
logo journal
BFM
Comment s'assurer que nos trouvailles de seconde-main ne nous ramènent pas de punaises de lit
logo journal
Midi Libre
La propagation des punaises de lit inquiète les Français
logo journal
Ouest France
Le désespoir d'une mère de famille face aux punaises de lit
logo journal
Capital
Badbugs.fr dans Capital
logo journal
Le lynx
Le problème grandissant des punaises de lit
logo journal
PAP
PAP parle de Badbugs.fr
logo journal
Yahoo Actualité
Badbugs sur Yahoo Actualité
logo journal
Radins.com
Les punaises de lit contre-attaquent
logo journal
Sputnik news
Badbugs dans Sputnik news
logo journal
Le Parisien
Punaises de lit - Enfin un plan d'action national
logo journal
LCI
Badbugs dans la matinale
logo journal
Actu.fr
Pour eradiquer les punaises de lit : pas de solutions miracles mais un besoin d'information
logo journal
Le Parisien
Numéro vert, site internet, labellisation des artisans... Enfin un plan de bataille contre les punaises
logo journal
Lyon Mag
Les gens pensent à tort qu'ils ont des punaises de lit car ils ne sont pas propres
logo journal
Lyon People
Badbugs - La plateforme à l'attaque des punaises de lit
logo journal
Institut Européen du Journalisme
Punaises de lit : Entre enfer et arnaques
logo journal
Pourquoi réserver via Badbugs ?

Notre équipe répond à toutes vos questions 7 jours sur 7

Nos prestataires sont audités par nos soins & vérifiés par vos avis

Tarifs fixes et transparents lors de la prise de RdV

Les derniers avis clients

Kevin et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

Cette entreprise a pris le temps de répondre à mes questions et que si par malheur les punaises revenaient je ferais appel à eux avec confiance

Julien S et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

Super, rapide, réactif, parfait!

Julien S et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

intervention nickel, technicien très professionnel

Julien S et ses équipes
★ ★ ★ ☆ ☆

Intervenant sympathique cependant il n'a pas pu accéder à l'essaim situé sur le toit (vertige ?), c'est donc mon mari qui s'en est occupé, il a simplement mis de l'insecticide et à refuser que l'on le paie

Julien S et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

l'intervention s'est très bien passée, Julien a été très pro

Julien S et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

Appartement en location saisonnière, 2 passages effectués, nous n'avons plus de punaises, intervenant très sympathique et à bien respecté les heures de rendez-vous

Laurent et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

Personne très sympa et à l’écoute. Traitement très efficace

Julien S et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

l'infestation est éradiquée R.A.S

Florian et ses équipes
★ ★ ★ ★ ★

Intervenant gentil patient et pédagogue

Tout savoir sur les cafards

En lisant cette page, vous obtiendrez des informations sur la biologie du cafard, ses caractéristiques ainsi que leur force/faiblesse. Nous vous partagerons également des conseils et astuces pour identifier les traces de leur présence et pour vous en prémunir afin d’éviter tout risque pour votre logement et votre santé. Nous vous énumérerons les différents traitements possibles en cas d’infestation et comment vous préparer au mieux pour en maximiser l’efficacité.

Avec cette page, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour connaitre au mieux ce nuisible et adopter la meilleure stratégie pour vous en débarrasser !

Les caractéristiques du cafard

Les cafards font partie de la famille des insectes et de l’ordre des Blattoptères. Ils sont dotées d’antennes, de mandibules et parfois d’ailes selon les espèces. Ce sont des insectes nocturnes qui fuient la lumière du jour. Ils se cachent ainsi généralement dans des endroits sombres et à l’abri afin d’éviter d’être dérangées. Ils peuvent, étant donné leur anatomie, se réfugier dans de très petits trous ou fissures.

Bon à savoir

Blatte et cafard, quelles différences ?

Si vous ne savez pas faire les distinguer, pas de panique, car ce sont en réalité les mêmes insectes, qui appartiennent à l’ordre des blattoptères (Blattodea). La blatte est l’appellation scientifique officielle, le terme cafard est plus souvent employé dans la vie de tous les jours.

Parmi les 4 000 espèces de cafards, 4 sont les plus connues et les plus répandues dans nos habitations :

La Blatte Germanique.

De couleur brun pâle, elle est reconnaissable par ses deux stries parallèles foncées, allant de la tête jusqu’à la base de son corps et par ses ailes qui couvrent l’ensemble de son corps. Elle mesure généralement 12 à 15 mm à l’âge adulte. Elle préfère les endroits sombres où il fait chaud et humide. C’est l’espèce la plus répandue en France et la plus nuisible, car elle s’installe généralement à proximité de la nourriture.

Reconnaitre une blatte germanique

La Blatte Orientale.

De couleur brun foncé à noir. La femelle se distingue par ses ailes réduites par rapport à celle du mâle. Elle mesure généralement 25 à 30 mm à l’âge adulte. Elle préfère les endroits humides et relativement frais. Malgré ses ailes, elle ne vole pas et ne se déplace quasiment pas verticalement.

Reconnaitre une blatte orientale

La Blatte Américaine

De couleur brun rouge luisant. Comme pour la blatte orientale, la femelle se distingue par ses ailes réduites par rapport à celle du mâle. Elle mesure généralement entre 30 et 50 mm à l’âge adulte. Elle préfère les milieux très chauds et humides. Elle ne vole pas, mais elle peut planer en déployant ses ailes.

Reconnaitre une blatte américaine

La Blatte Rayée

De couleur brun pâle, elle se caractérise par ses deux bandes qui traversent horizontalement son corps. Elle mesure généralement entre 10 et 15 mm à l’âge adulte. Elle préfère les endroits chauds et secs.

Reconnaitre une blatte rayée

Pour en savoir plus sur les cafards, leur biologie et leur cycle de vie, n’hésitez pas à lire notre fiche-conseil dédiée : "les cafards : tout ce que vous devez savoir".

Les cafards, préférant les endroits sombres et à l’abri (comme derrière des appareils électroménagers, au niveau de canalisations…), se déplaçant généralement la nuit et étant capables de s’immiscer dans de très petites fissures ou crevasses, peuvent être difficiles à localiser. De plus, elles se déplacent très rapidement, rendant encore plus compliquée leur capture si vous en apercevez. Enfin, elles peuvent se cacher pendant un certain temps sans sortir dans la mesure où elles peuvent vivre près d’un mois sans nourriture et près de deux semaines sans eau.

Heureusement ils ont aussi quelques points faibles. Ils laissent notamment des traces de leur passage, que vous pouvez facilement identifier. Ensuite, ils ont des zones de nidification et de passage de prédilection, qui vous permettent, lors de l’inspection de votre logement et du traitement le cas échéant, de cibler ces zones.

Les signes de leur présence

Le cafard étant un insecte nocturne, qui vit principalement dans des endroits sombres et cachés, il est ainsi peu probable d’en apercevoir en pleine journée dans votre logement, sauf si le niveau d’infestation est déjà élevé. Le cafard laisse cependant derrière lui quelques indices permettant de confirmer sa présence, que nous vous avons synthétisés ci-dessus :

  • Les déjections. Les déjections de cafards ressemblent à des restes de café moulu. Elles sont de couleur marrons/noirs et mesurent environ 2 mm de longueur.
  • Les mues. Vous pourrez identifier les restes de peaux/de cocons que les cafards laissent à chaque fois qu’ils grandissent et passe à un autre stade de leur croissance.
  • Les poches d’œufs ou « oothèque ». Au moment de la ponte, les cafards produisent des oothèques dans lesquelles les œufs sont enfermés. Ces oothèques vont être déposées avant l’éclosion des œufs. Vous pourrez ainsi identifier ces oothèques (remplies ou vides) qui ressemblent à des boites/poches d’œufs.
  • Les odeurs. Une infestation de cafard va laisser une odeur déplaisante dans votre logement, qui le sera d’autant plus lorsque l’infestation est élevée.
  • Les dégâts matériels. Les cafards sont des insectes omnivores qui s’attaquant principalement aux aliments. Un des signes de leur présence est ainsi la dégradation de vos stocks de nourriture. Elles peuvent également s’attaquer à des objets en papier et en cuir et les dégrader ou les tacher avec le liquide brun qu’ils sécrètent.

Si durant cette inspection vous trouvez un ou plusieurs indices de la présence de cafards, il est malheureusement très probable que vous faites face à une infestation de cafards. Pour cela, nous avons rédigé des fiches-conseils pour vous accompagner dans le traitement d’une infestation de cafards.

Les mesures de prévention

Afin d’éviter une infestation de cafards, vous pouvez effectuer un certain nombre d’actions préventives.

Les premières mesures à mettre en place consistent à garder votre logement propre et à protéger vos aliments afin d’éviter d’attirer les cafards avec des choses comestibles et odorantes :

  • Retirez toutes les sources de nourriture et éviter de laisser traîner des résidus d’aliments comme des miettes
  • Conservez votre nourriture à l’abri dans des boites ou des bocaux hermétiques et fermés.
  • Jetez vos restes de nourriture dans des poubelles fermées. Lavez votre poubelle régulièrement.
  • Videz et rangez les gamelles de vos animaux
  • Nettoyez régulièrement votre logement et notamment les zones à risque comme la cuisine, derrière les appareils électroménagers, les éviers, les WC…

Outre ces mesures d’hygiène, vous pouvez mettre en place des actions complémentaires pour vous prémunir d’une infestation de cafards pour cela il faut s’assurer que votre logement soit bien entretenu. Les principales actions à effectuer sont :

  • Ranger votre logement pour limiter le nombre de cachettes potentielles pour les cafards (les cafards ayant un faible pour les endroits sombres et à l’abri)
  • Réduire le niveau d’humidité. Les cafards préférant les endroits humides, identifier et traiter les causes qui pourraient entrainer un taux d’humidité important (comme les fuites d’eau, des problèmes de condensation…).
  • Mettre en place des mesures d’exclusion. Les cafards, étant donné leur anatomie (cf. page dédiée tt ce que vous devez savoir), peuvent se faufiler dans de petits interstices. Boucher tous les trous/fissures que vous identifiez et qui peuvent être des points d’entrée ou de nidification des cafards
  • Nettoyer vos extérieurs — Comme pour votre intérieur, éliminez tout ce qui peut fournir des cachettes pour les cafards, notamment à proximité de votre logement.
  • Supprimer toute trace de cafards — Inspectez votre logement et éliminez toutes les traces que vous trouverez (déjections, oothèques…).

Si malgré ces mesures, vous faites face à une infestation de cafards, n’hésitez pas à lire nos fiches-conseils dédiées sur les traitements pour lutter contre les cafards.

Les dommages et dangers d’une infestation de cafards

Les cafards transportent de manière générale un ensemble d’organismes pathogènes qu’elles peuvent transmettre via leur excrément, leur mue ou leur salive. Les blattes peuvent ainsi contaminer les aliments auxquels elles se sont attaquées ou les disperser à l’intérieur de vos logements.

Ces agents pathogènes peuvent créer des réactions chez l’homme comme de l’eczéma, des problèmes respiratoires (notamment de l’asthme) ou des intoxications alimentaires. Les cafards seraient également vectrices de malades transmissibles à l’homme et aux animaux comme :

  • Le staphylocoque
  • Le streptocoque
  • L’hépatite
  • La salmonellose
  • La dysenterie
  • La fièvre typhoïde

Nous vous conseillons ainsi principalement d’éviter d’ingérer de la nourriture intoxiquée par des cafards et d’entrer en contact direct avec un cafard, même mort, ou avec des objets qui auraient été contaminés.

Point d'attention

La manipulation des cafards

Pensez à vous équiper de gants en caoutchouc et d’un masque à filtre si vous êtes amenés à manipuler une blatte vivante ou morte. Désinfectez également toutes les zones et objets qui ont été en contact avec le cafard. Si vous êtes rentrés en contact direct avec un cafard, lavez abondamment la zone touchée avec du savon et contactez un médecin pour avoir un suivi médical et obtenir des antibiotiques si nécessaire.

Outre les impacts sanitaires, les cafards peuvent causer un certain nombre de dégâts matériels (cf. notre fiche-conseil spécifique sur comment détecter la présence de cafards). En s’attaquant à vos aliments, elles peuvent endommager vos stocks de nourriture, soit en les mangeant directement, soit en les souillant avec leur salive ou leur odeur.

Elles peuvent également dégrader vos objets en les rongeant ou en les salissant avec leurs déjections ou leurs salives.

Pour plus de détail, n’hésitez pas à lire notre page dédiée sur les dommages et dangers d’une infestation de cafards

Les traitements contre les cafards

Il existe trois grands types de traitements pour lutter contre une infestation de cafards

Les traitements par gel appâts

Des pointes de gel appât sont disposés dans votre logement, à proximité des zones de vie et de passage des cafards. Grâce aux agents attractifs incorporés dans les gels, les cafards vont être attirées et vont ingurgiter le gel qui causera leur mort au bout de quelques jours.

Traitement par gel appât contre les blattes

Bon à savoir

Pas très appétissant (sauf pour les cafards)

Les cafards ayant une propension naturelle à manger leurs congénères morts, l’utilisation de ce traitement aura un double impact : il tuera le cafard en question et il permettra de contaminer également d’autres membres de la colonie. L’effet du gel sera ainsi démultiplié.

Le traitement par gel appât est souvent utilisé pour lutter contre une infestation de cafards, car il a de nombreux avantages :

  • Il se dépose sur n’importe quelle surface et est facilement détachable une fois le traitement terminé
  • Des zones précises ou difficilement accessibles (comme des fissures ou crevasses) peuvent être traitées par ce gel via des applicateurs (seringue ou pistolet)
  • Tant qu’il n’est pas altéré (par exemple par de l’eau, les UV et la poussière), son effet persiste dans le temps
  • Il tue les cafards en quelques jours seulement et son impact est dupliqué par le caractère nécrophage des cafards
  • La plupart des gels possèdent un amérisant, rendant donc leur utilisation plus sécurisée pour les habitants

Les traitements par pulvérisation d’insecticides

Ce type de traitement est recommandé dans le cas où vous souhaitez faire baisser rapidement la population de cafards au sein de votre logement.

L’insecticide sera pulvérisé dans votre logement au niveau des lieux de prédilection des cafards. En se déplaçant, les cafards vont marcher sur l’insecticide, ce qui entrainera leur mort. La pulvérisation peut être faite de manière manuelle ou via des bombes aérosol/fumigènes.

Point d'attention

Les consignes de sécurité

Que vous réalisiez le traitement vous-même ou fassiez appel à un professionnel, des précautions sont à prendre si un traitement insecticide est effectué dans votre logement. N’hésitez pas à lire nos fiches-conseils dédiées aux traitements professionnels des cafards et au traitement maison pour en savoir plus et adopter les bons réflexes !

Les traitements « naturels »

Le troisième type de traitement qui peut être mis en place dans le cadre d’une lutte contre des cafards est les traitements dits naturels. Ces traitements sont recommandés si vous ne souhaitez pas que des produits contenant des insecticides soient utilisés dans votre logement.

Deux techniques peuvent être alors combinées :

  • La pose de piège visant à capturer les cafards au moyen d’appâts. Une fois attrapées, les cafards mourront au bout de quelques jours.
  • La pose de terre de diatomée. En entrant en contact avec cette poudre naturelle, la blatte va petit à petit se déshydrater et mourir au bout de plusieurs jours. Attention bien que naturelle la terre de diatomée est un produit dangereux qui doit être manié avec précaution pour ne pas risquer d'en respirer.

Bon à savoir

L'emplacement, l'emplacement et toujours l'emplacement

Peu importe le type de traitement qui est effectué (par gel appât, par pulvérisation d’insecticide, par piégeage ou par terre de diatomée), pour en maximiser l’efficacité, il convient de trouver les meilleurs endroits pour l’appliquer, c’est-à-dire près des zones de prédilections des cafards. N’hésitez pas à lire notre fiche-conseil : "les cafards : tout ce que vous devez savoir" pour mieux connaitre leurs habitudes de vies et ainsi cibler au mieux les traitements.

En complément de ces trois types de traitement, il sera peut-être nécessaire de mettre en place des actions d’exclusion afin de limiter les zones d’entrées des cafards et les possibilités de déplacement. Les cafards étant capables de se faufiler dans de petits interstices, le moindre trou ou fissure devra être obstrué. N’hésitez pas à lire notre fiche les méthodes de prévention contre les cafards pour en savoir plus

Si vous souhaitez traiter par vous-même, vous pouvez lire notre fiche dédiée comment réaliser un traitement maison pour obtenir plus d’informations et des conseils sur les différentes méthodes de traitement.

Si vous souhaitez faire appel à un professionnel, nous avons également rédigé une fiche dédiée la désinsectisation par un professionnel. Avoir recourt à un professionnel à de nombreux avantages, que nous avons listés ci-dessous :

  • Vous disposez d'une garantie de résultat, vous ne dépensez donc pas pour rien.
  • Ils peuvent utiliser des produits plus efficaces (notamment pour les produits insecticides), et ont accès à de plus grandes quantités de produit, ce qui peut être clé dans le cas de forte infestation
  • Ils peuvent combiner différents types de traitement afin d’en maximiser l’efficacité
  • Ce sont des experts de la désinsectisation, ils connaissent les habitudes de ce nuisible et les zones de vie et de passage des cafards. Ils disposent de l’expérience nécessaire leur permettant de gérer des situations complexes ou de fortes infestations.
  • Ils sont capables de vous accompagner tout au long du traitement et de vous fournir conseils et astuces pour vous prémunir de futures infestations.
  • Ils connaissent les précautions à prendre dans le cas de traitement au gel appât ou via la pulvérisation d’insecticide afin de ne faire courir aucun danger aux personnes présentes dans votre logement.

Vous pouvez prendre directement rendez-vous avec un professionnel que nous avons audité en remplissant le formulaire ci dessus.

La préparation d’une intervention par un professionnel

Si vous avez fait appel à un professionnel pour traiter une infestation de cafards, vous devrez au préalable effectuer quelques actions pour préparer votre logement :

  • Examiner votre logement à la recherche de signes de la présence de cafards pour orienter au mieux le professionnel le jour de l’intervention
  • Faciliter l’accès aux différentes pièces de votre logement et ranger le plus possible pour limiter les cachettes et les zones inaccessibles
  • Nettoyer votre logement pour éliminer toute source de nourriture qui pourrait attirer les cafards

Post-traitement, vous avez également quelques actions à effectuer afin de vous assurer de l’éradication des cafards et d’éviter une re infestation :

  • Ne touchez pas aux traitements mis en place par le professionnel (gel appât, pièges, terre de diatomée…) pour ne pas réduire à néant les effets du traitement et pour éviter tout risque d’intoxication si des insecticides sont utilisés.
  • Mettez en place sur le long terme des mesures d’hygiène visant à limiter les sources de nourriture pour les cafards
  • Inspecter régulièrement votre logement, même après la fin du traitement, pour rechercher des indices de la présence de cafards pour agir rapidement en cas de ré infestation.

Pour plus de détail, n’hésitez pas à lire notre fiche dédiée sur Préparer l’intervention d’une entreprise de désinsectisation et maximiser l’efficacité du traitement

Partout en France

carte de France